AlbaLearning - Audiolibros y Libros - Learn Spanish

| HOME | AUDIOLIBROS | AMOR | ERÓTICA | HUMOR | INFANTIL | MISTERIO | POESÍA | NO FICCIÓN | BILINGUAL | VIDEOLIBROS | NOVEDADES |


Ramón Gómez de la Serna en AlbaLearning

Charles Nodier

"Histoire d'un mari assassiné"

Biografía de Charles Nodier en Wikipedia

 
 

Histoire d'un mari assassiné

qui revient après sa mort demander vengeance

OBRAS DEL AUTOR
Español
El tesoro del diablo
La casa del lago
Historia de un marido asesinado
Historia de una condenada...
Francés
Le trésor du diable
La maison du lac
Histoire d'un marí assassiné
Histoire d'une damnée qui revint après sa mort
 

ESCRITORES FRANCESES

Alphonse Daudet
Alejandro Dumas
Alfred de Musset
Antoine de Saint Exupéry
Anatole France
Arthur Rimbaud
Catulle Mendes
Charles Baudelaire
Charles Nodier
Charles Perrault
Colette, Sidonie Gabrielle
Émile Zola
François de la Rochefoucauld
Frédéric Mistral
George Sand
Honoré de Balzac
Jean de la Fontaine
Jules Renard
Guillaume Apollinaire
Guy de Maupassant
Marqués de Sade
Remy de Gourmont
René Descartes
René Maizeroy
Reverdy, Pierre
Verne, Julio
Victor Hugo
Voltaire

 

LE PUEDE INTERESAR
Cuentos de Amor
Literatura Erótica
Textos Bilingües
 

M. de la Courtinière, gentilhomme breton, employait la plus grande partie de son temps à chasser dans ses bois et à visiter ses amis. Il reçut un jour dans son château plusieurs seigneurs, ses voisins ou ses parents, et les traita fort bien pendant trois ou quatre jours. Quand cette compagnie se fut retirée, il y eut entre M. de la Courtinière et sa femme, une petite querelle, parce qu’il trouvait qu’elle n’avait pas fait assez bon visage à ses amis. Toutefois il lui fit ses remontrances avec des paroles douces et honnêtes, qui n’auraient pas dû l’irriter ; mais cette dame, étant d’une humeur hautaine, ne répondit rien, et résolut intérieurement de se venger.

M. de la Courtinière se coucha ce soir-là deux heures plus tôt qu’à l’ordinaire, parce qu’il était très fatigué. Il s’endormit profondément. L’heure où la dame avait habitude de se coucher étant venue, elle remarqua que son mari était plongé dans un sommeil très profond. Elle pensa que le moment était favorable à la vengeance qu’elle méditait, tant de la querelle qu’il venait de lui faire, que peut-être de quelque autre ancienne inimitié. Elle fit tous ses efforts pour séduire un domestique de la maison et une servante, qu’elle savait être l’un et l’autre assez faciles à corrompre, moyennant de bonnes récompenses.

Après avoir tiré d’eux par des protestations et des serments horribles, l’assurance qu’ils ne déclareraient rien, elle leur annonça ses coupables intentions ; et pour les y faire plutôt condescendre, elle donna à chacun la somme de six cents francs qu’ils acceptèrent. Cela fait, ils entrèrent tous trois, la dame la première, dans la chambre où le mari était couché ; et comme tout était endormi dans la maison, ils égorgèrent leur victime, sans être entendus. Ils portèrent le corps dans l’un des celliers du château, où ils firent une fosse, dans laquelle ils l’enterrèrent; et pour éviter qu’on ne put tirer d’indices de la terre fraîchement remuée, ils placèrent sur la fosse un tonneau plein de chair de porc salée. Après cela, chacun s’alla coucher.

Le jour venu, les autres domestiques, ne voyant pas leur maître, se demandaient les uns aux autres s’il était malade. La dame leur dit qu’un de ses amis était venu le chercher la nuit précédente, et l’avait emmené précipitamment, pour aller séparer des gentilshommes du voisinage qui étaient sur le point de se battre. Ce subterfuge fut bon pour un temps ; mais au bout de quinze jours, comme M. de la Courtinière ne paraissait point, on commença à devenir inquiet. Sa veuve fit répandre le bruit qu’elle avait eu avis que son mari passant par un bois avait fait rencontre de voleurs qui l’avaient assassiné. En même temps elle se couvrit de vêtements de deuil, fit des lamentations dissimulées, et commanda qu’on fit dans les paroisses dont il avait été seigneur, des services et des prières pour le repos de l’âme du défunt.

Tous ses parents et ses voisins vinrent la consoler, et elle joua si bien la douleur, que jamais personne n’eût découvert son crime, si le ciel n’eût permis qu’il fût dévoilé.

Le défunt avait un frère qui venait quelquefois voir sa belle-sœur, tant pour la distraire de ses prétendus chagrins, que pour veiller à ses affaires et aux intérêts des quatre enfants mineurs du défunt. Un jour qu’il se promenait, sur les quatre à cinq heures de l’après-dînée, dans le jardin du château, comme il contemplait un parterre orné de belles tulipes et autres fleurs rares que son frère avait beaucoup aimées, il lui prit tout à coup un saignement de nez, ce qui l’étonna fort, n’ayant jamais éprouvé cet accident. En ce moment, il songeait fortement à son frère ; il lui sembla qu’il voyait l’ombre de M. de la Courtinière qui lui faisait signe de la main et semblait l’appeler. Il ne s’effraya point ; il suivit le spectre jusqu’au cellier de la maison, et le vit disparaître justement sur la fosse où il avait été enterré. Ce prodige lui donna quelques soupçons sur le forfait commis. Pour s’en assurer, il alla raconter ce qu’il venait de voir à sa belle-sœur. Cette dame pâlit, changea de visage, et balbutia des mots sans liaison. Les soupçons du frère se fortifièrent de ce trouble ; il demanda qu’on fit creuser dans le lieu où il avait vu disparaître le fantôme. La veuve, que cette subite résolution épouvanta, fit un effort sur elle-même, prit une contenance ferme, se moqua de l’apparition, et essaya d’apaiser les inquiétudes de son beaufrère. Elle lui représenta que s’il se vantait d’avoir eu une pareille vision, chacun se moquerait de lui, et qu’il serait la risée de tout le monde.

Mais tous ces discours ne purent le détourner de son dessin. Il fit creuser dans le cellier, en présence de témoins ; on découvrit le cadavre de son frère, à moitié corrompu. Le corps fut levé et reconnu par le juge de Quimper-Corentin. La veuve fut arrêtée avec tous les domestiques et les trois coupables furent condamnés au feu. Tous les biens de la dame furent confisqués, pour être employés en œuvres pieuses.

Inicio
  Obra en español  
 

Índice del Autor

Misterio y terror

 
 
 

¡Nuevos cada día!

NOvedades en AlbaLearning - Nuevos audiolibros cada día


De actualidad
Cuentos de Navidad *
Misterio y terror *
Literatura erótica para adultos. Guentos galantes. *
Cuentos de amor y desamor para San Valentín *
Colección de Poemas *

Fábulas *
Biografías Breves *
Pensamientos, Máximas y Aforismos *
Especiales
Santa Teresa de Jesús
Cervantes
Shakespeare
Rubén Darío
José Echegaray
José Zorrilla
 
Especial
"Confesiones" de San Agustín
"Frankenstein" de Mary Shelley
"Las aventuras de Pinocho" de Carlo collodi
"La leyenda de D. Juan Tenorio" de José Zorrilla
HOY RECOMENDAMOS

Infantiles y Juveniles

Una pareja de enamorados
El joven afortunado
La mariposa

Adultos:

Tristán el sepulturero
La muerte de Salomé
Una noche terrible
AUTORES RECOMENDADOS
Don Quijote - Novelas Ejemplares - Auidiolibro y Libro Gratis en AlbaLearning William Shakespeare - IV Centenario - Audiolibro y Libro Gratis en AlbaLearning Especial de Rubén Darío en AlbaLearning - Centenario Especial de José Echegaray en AlbaLearning - Centenario II Centenario de José Zorrilla Centenario de Santa Teresa de Jesús - Audiolibros y Libros Gratis en AlbaLearning
 
ESPECIALES
OBRAS RECOMENDADAS

Inicio

Esta web utiliza cookies para poder darles una mejor atención y servicio. Si continúa navegando consideramos que acepta su uso.

¿Cómo descargar los audiolibros?

Síganos en:

Síganos en Facebook - Síganos en Twitter - Síganos en Youtube

Deje un mensaje:

Guestbook (Deje su mensaje - Leave your message) Guest-book

Visítenos también en:

Blog  

Podcast Audiolibros

©2017 AlbaLearning (All rights reserved)